Quelques pistes de lecture pour reconstituer un réseau

L’édition numérique des œuvres de Fontaine s’attachera à reconstituer et à cartographier ses réseaux. Cela passera par une identification de ses dédicataires, pour laquelle on s’appuiera avec profit sur l’index de Marine Molins qui figure à la fin de son ouvrage (voir bibliographie).

Par ailleurs, le très riche article de Marie Madeleine Fontaine sur François Habert apportera une base de réflexion méthodologique particulièrement stimulante:

Marie Madeleine Fontaine, « Le carnet d’adresses de François Habert. Indications sur l’itinéraire d’un poète à la fin du règne de François Ier », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, tome LXXIII, 2011, no 3, p. 497-556.

Enfin, Florence Bonifay, membre de l’équipe éditoriale, a constitué pour sa thèse une base de données sur les échanges et relations des poètes de la seconde moitiés du XVIe siècle, intitulée Réseaux Poètes XVI.

Élise Rajchenbach.


Ce contenu a été publié dans Bibliographie, Méthodologie par Élise Rajchenbach. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Élise Rajchenbach

Maître de conférence à l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne, Élise Rajchenbach est, entre autres, spécialiste du milieu lyonnais. Elle a édité les _Rymes_ de Pernette Du Guillet et travaille également à l’édition papier du _Recueil des oeuvres de feu Bonaventure des Périers_ (Lyon, Jean de Tournes, 1544). Elle dirige le présent projet d’édition numérique des œuvres du polygraphe Charles Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *