Hypothèse sur l’identité de “L’Esleu Levin”

Les documents d’archives sont une source précieuse pour identifier les dédicataires de Fontaine et l’on se prend à remercier l’administration des impôts pour les secours inattendus qu’elle apporte au chercheur…

Parmi les nombreux dédicataires des Estreines de 1546 figure un nom étrange, “l’Esleu Levin”:

Nature t’a voulu orner
De corps, d’esprit, et de richesse,
Et de prudence avec jeunesse:
Je ne sçay comment t’estrener.

On trouve aux Archives municipales de Lyon, sous la cote CC/57, un document de 1555 où figure le nom de Levin ou Lievin van der Meer qui possède une maison au Port-Charlet, sur laquelle les religieuses de Saint-Pierre tiennent une pension de 15s. (folio 120). En 1546, l’une de ses qualités est la jeunesse. Est-il, dès lors, le fils de cet l’autre Van der Meer, prénommé Jean, qui figure dans le même registre? Ce dernier est peintre et possède une maison rue du Port-Charlet (foliot 137) et vit, semble-t-il, rue Mercière (folio 75). Il doit à l’Hôpital du Pont-du-Rhône ou Hôtel-Dieu une pension de 25 l.

Sources:


Cette entrée a été publiée dans Billets, Prosopographie le par .

À propos Élise Rajchenbach

Maîtresse de conférence à l'Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre du laboratoire IHRIM - UMR 5317, co-directrice du GRAC, Élise Rajchenbach est, entre autres, spécialiste du milieu lyonnais. Elle a édité les _Rymes_ de Pernette Du Guillet et travaille également à l'édition papier du _Recueil des œuvres de feu Bonaventure des Périers_ (Lyon, Jean de Tournes, 1544). Elle dirige le présent projet d'édition numérique des œuvres du polygraphe Charles Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.