Plongée dans l’enfance de Fontaine

L’inventaire après décès des parents de Charles Fontaine, alors âgé de tout juste 7 ans, est désormais accessible en mode texte et en mode image. L’inventaire, dressé par les notaires Jean Calais et Maurice Damjan, est conservé aux Archives nationales sous la cote MC/ET/CXX/4 (13 novembre 1522).

Élise Rajchenbach, qui l’a découvert, en a effectué la transcription. Cette dernière a été revue par Marguerite-Marie Luquet, pour le Service de Transcription de l’École des Chartes, qui a généreusement accepté de mener ce travail inhabituel de relecture et de correction d’une transcription préexistante. L’encodage TEI et la mise en ligne est l’œuvre de Paul Gaillardon.

On y trouve les noms des parents de Charles Fontaine, ainsi que de ses frères et sœurs, ses tuteurs et d’autres membres de la famille. On apprend que le père, Jean Fontaine, était marchand de grain, rue du Marché Palu face à la rue Neuve Nostre-Dame, à l’enseigne de la fleur de lis. Ce document, très précieux, permet d’éclairer l’enfance du poète qui était encore mal connue. Il permet notamment de confirmer les quelques renseignements livrés par Fontaine dans ses œuvres.

La publication de l’inventaire après décès, qui inaugure l’espace “Archives” du projet Fontaine, met en lumière la nécessité de poursuivre le travail aux archives, à Paris et à Lyon au moins. D’autres documents ont déjà été découverts, qui révèlent la richesse de ce champ qui reste largement à défricher. Appel aux Chartistes! Il y a matière à une thèse de l’École des Chartes.

Un article d’Élise Rajchenbach, présentant plus précisément les découvertes liées à l’exhumation de ce document paraîtra dans la prochaine livraison de la Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance.

À suivre…


Cette entrée a été publiée dans Avancées du projet, Fontaine dans les archives le par .

À propos Élise Rajchenbach

Maîtresse de conférence à l'Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre du laboratoire IHRIM - UMR 5317, co-directrice du GRAC, Élise Rajchenbach est, entre autres, spécialiste du milieu lyonnais. Elle a édité les _Rymes_ de Pernette Du Guillet et travaille également à l'édition papier du _Recueil des œuvres de feu Bonaventure des Périers_ (Lyon, Jean de Tournes, 1544). Elle dirige le présent projet d'édition numérique des œuvres du polygraphe Charles Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.