Le Jardin d’Amour a fleuri en ligne

Une édition tardive de Charles Fontaine, Le Jardin d’Amour, probablement publiée après la mort de l’auteur par Benoist Rigaud en 1572, est désormais en ligne.

Ce texte, longtemps confondu avec Le Jardin d’Amour dans les bibliographies, était considéré comme perdu jusqu’en 2010 où l’édition de 1588 a été identifiée par Élise Rajchenbach dans les collection de la Bibliothèque de l’Arsenal (8-BL-12026). Un exemplaire de l’édition de 1572 figurait dans la collection de Pierre Bergé (signalé oralement par Guillaume Berthon). Il est passé à la vente le 28 juin 2017. C’est sur cet unicum, longtemps considéré comme perdu, qu’a été réalisée la transcription, dans un souci de préservation patrimoniale. Que son propriétaire actuel soit vivement remercié!

Le recueil du Jardin d’Amour s’articule en deux parties. La première présente une version réduite de La Fontaine d’Amour (il s’agit probablement d’un état antérieur, quoique publié presque plus tard). La seconde propose “Le Jardin d’Amour”, dont on peut dater la rédaction des alentours de 1540. L’existence de deux versions de La Fontaine d’Amour permettra, à terme, d’aborder le recueil sous l’angle génétique (l’édition de 1572 ayant sans doute été élaborée à partir d’un ancien manuscrit de Fontaine).

Pour le moment, seul le mode texte est accessible. Le mode image suivra (MAJ du 3 mai 2021: le mode image est désormais accessible).

La saisie a été effectuée par Élise Rajchenbach, L’encodage de structuration et la mise en ligne par Paul Gaillardon.

Bibliographie:

  • Annonce de la découverte faisant l’objet de l’article suivant dans Le Bulletin du Bibliophile, 2010, no 2, p. 422.
  • Élise Rajchenbach, « Des graines dans le Jardin : un recueil inconnu (ou presque) de Charles Fontaine (1572–1588) », in Charles Fontaine, un humaniste parisien à Lyon, éd. G. De Sauza et É. Rajchenbach, Genève, Droz, 2014, p. 123–146.
  • Marine Molins, Charles Fontaine traducteur. Le poète et ses mécènes, Genève, Droz, 2011, p. 63-64.

Cette entrée a été publiée dans Avancées du projet le par .

À propos Élise Rajchenbach

Maîtresse de conférence à l'Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre du laboratoire IHRIM - UMR 5317, co-directrice du GRAC, Élise Rajchenbach est, entre autres, spécialiste du milieu lyonnais. Elle a édité les _Rymes_ de Pernette Du Guillet et travaille également à l'édition papier du _Recueil des œuvres de feu Bonaventure des Périers_ (Lyon, Jean de Tournes, 1544). Elle dirige le présent projet d'édition numérique des œuvres du polygraphe Charles Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.