Une nouvelle traduction paulienne de Charles Fontaine

Épître à Tite

Épître dédicatoire de la traduction de l’Épître à Tite par Charles Fontaine. BnF ms. fr. 2241)

Depuis l’identification par Grace Frank d’un manuscrit conservé à la Bibliothèque apostolique vaticane du manuscrit (Vat. Reg. lat. 1630) présentant un recueil de Charles Fontaine (voir: “Charles Fontaine dans le revue Arts et Savoirs), on connaît trois traductions d’épîtres pauliniennes de notre auteur, dont l’activité de traducteur a par ailleurs été étudiée par Marine Molins.

La revue Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance a publié un article de Guillaume Berthon et d’Élise Rajchenbach consacré à l’identification d’une traduction paulinienne de Charles Fontaine, conservée dans un manuscrit de la Bibliothèque nationale de France. Datable des alentours de 1541-1542, le texte permet de revenir sur les stratégies de carrière du polygraphe. Certains choix de traduction manifestent la discrète coloration évangélique d’un projet qui s’inscrit dans le sillage de la traduction des psaumes par Clément Marot. Une édition intégrale du manuscrit clôt l’article.

  • Guillaume Berthon et Élise Rajchenbach, “Une nouvelle traduction évangélique de Charles Fontaine: l’épître de Paul à Tite (1541-1542?)”, Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, tome LXXXV – 2023 – n° 2, p. 335-355.
  • Grace Frank, “The Early Work of Charles Fontaine”, Modern Philology, 1925, XXIII, p. 47-60
  • Marine Molins, Charles Fontaine traducteur. Le Poète et ses mécènes à la Renaissance, Genève, Droz, 2011


Citer ce billet
Élise Rajchenbach (2023, 22 novembre). Une nouvelle traduction paulienne de Charles Fontaine. Font@ine. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mpo0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.