Quelques pistes de lecture pour reconstituer un réseau

L’édition numérique des œuvres de Fontaine s’attachera à reconstituer et à cartographier ses réseaux. Cela passera par une identification de ses dédicataires, pour laquelle on s’appuiera avec profit sur l’index de Marine Molins qui figure à la fin de son ouvrage (voir bibliographie).

Par ailleurs, le très riche article de Marie Madeleine Fontaine sur François Habert apportera une base de réflexion méthodologique particulièrement stimulante:

Marie Madeleine Fontaine, « Le carnet d’adresses de François Habert. Indications sur l’itinéraire d’un poète à la fin du règne de François Ier », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, tome LXXIII, 2011, no 3, p. 497-556.

Enfin, Florence Bonifay, membre de l’équipe éditoriale, a constitué pour sa thèse une base de données sur les échanges et relations des poètes de la seconde moitiés du XVIe siècle, intitulée Réseaux Poètes XVI.

Élise Rajchenbach.


Cette entrée a été publiée dans Bibliographie, Méthodologie le par .

À propos Élise Rajchenbach

Maîtresse de conférence à l'Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre du laboratoire IHRIM - UMR 5317, co-directrice du GRAC, Élise Rajchenbach est, entre autres, spécialiste du milieu lyonnais. Elle a édité les _Rymes_ de Pernette Du Guillet et travaille également à l'édition papier du _Recueil des œuvres de feu Bonaventure des Périers_ (Lyon, Jean de Tournes, 1544). Elle dirige le présent projet d'édition numérique des œuvres du polygraphe Charles Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.