Archives de catégorie : Méthodologie

Indexer les corpus numériques. Séance 2

Le vendredi 23 mars 2019 se tiendra la prochaine séance de l’atelier “Indexer les corpus numériques”, organisé par Fabienne Vial-Bonacci et Emmanuelle Perrin-Touche.

PROGRAMME:

9h30: Accueil

TRAITEMENT DES DONNÉES

Président de séance: Sabine Loudcher
(Université Lumière Lyon 2, ERIC et ICOM)

10h: Conférence d’ouverture
Lou Burnard
(Université d’Oxford, co-fondateur de la Text Encoding Initiative)
Propositions de la TEI pour l’indexation: encodage de texte ou encodage de données?.

11h: Ioana Galleron, (Université Sorbonne-Nouvelle-Paris 3, Lattice), Cécile Meynard (Université d’Angers, CIRPaLL) et Fatiha IDMHAND (Université de Poitiers, CRLA-Archivos)
Indexer les personnages, annoter les caractères: expérimentations sur quelques nouvelles.

INDEXATION ET CORPUS NUMÉRIQUES

11h50: Thierry Pécout (UJM Saint-Étienne, LEM-CERCOR)
Pour une histoire sociale de l’institution (l’Europe angevine, XIIIe-XIVe s.): construire un outil d’analyse prosopographique.

Président de séance: Lou Burnard
(Université d’Oxford)

14h: Michelle Bellet(UJM Saint-Étienne, GATE LSE)
Saint-Simonisme, une utopie innovante à revisiter.

14h50: Pascal Vallet(UJM Saint-Étienne, Centre Max Weber)
“Émergence de l’art contemporain en Auvergne-Rhône-Alpes” ou comment la reprise d’une enquête conduit à développer une plateforme de stockage, de présentation et de fouille dans les données visuelles.

PRÉSENTATION D’OUTILS

15h30: Gérald Chatagnon (UJM Saint-Étienne, DSI) et Ahmad Fliti (CNRS, LEM-CERCOR)
Indexer les corpus avec Solr et Drupal.

15h50: Maud Ingarao(ENS de Lyon, IHRIM)
Un exemple d’outillage pour indexer et aligner des données XML: combiner XXE et OpenTheo.

SYNTHÈSE DU SÉMINAIRE
Christelle Bahier-Porte (UJM Saint-Étienne, IHRIM)

Télécharger le programme.

Journée d’étude “Traitements de corpus en art et en littérature: retours d’expérience”

Parmi les nombreuses manifestations qui intéressent directement le projet d’édition numérique des œuvres complètes de Charles Fontaine, signalons celle qui se tiendra le jeudi 7 février 2019 à l’Université de Grenoble: “Traitements de corpus en art et en littérature: retours d’expérience.”

Cette journée est organisée par ELAN, l’équipe Littérature et Arts Numériques de Litt&Arts (UMR 5316, UGA/CNRS, Grenoble), en collaboration avec la plateforme d’édition de manuscrits modernes (EMAN, ITEM, CNRS/ENS, Paris). En voici la présentation par les organisateurs:

L’objectif de cette journée est d’entendre et de croiser des retours d’expériences concrets sur les rapports entre projet scientifique et utilisation du numérique. Une série de questions se pose sur ces rapports dont nous proposons une première liste non exhaustive :

  • En quoi le numérique peut-il ou non modifier les orientations scientifiques d’un projet ?
  • Quels sont les impacts des contraintes liées au numérique sur les choix méthodologiques ou éditoriaux d’un projet ?
  • Comment le numérique influence-t-il les processus de création du corpus (temporalité, technique, compétences, etc.) ?
  • Comment le travail multi-compétences (checheur·e·s et ingénieur·e·s) impacte un projet de recherche ?
  • Quels apports l’obligation de générer des métadonnées provoque ou non sur la recherche ?
  • Quels résultats voire quelles découvertes le numérique a permis par rapport aux objectifs scientifiques ?
  • Quelle distance entre les premiers objectifs de visualisation et de publication et ce que le numérique a finalement permis ou non de réaliser ?

Le programme prévoit des présentations croisées de projets en exposant l’état actuel du projet, les objectifs scientifiques, les choix méthodologiques ainsi que le rapport entre le projet et le contexte numérique dans lequel il se situe.

Elle se conclura par une table ronde, « Entre objectifs scientifiques et solutions techniques : réussites et concessions », animée par les organisateur·trice·s de la journée : Anne Garcia-Fernandez, Elisabeth Greslou, Richard Walter.

L’inscription est gratuite et ouverte à tou·te·s. Elle nous permettra de prévoir le café d’accueil et le buffet.S’inscrire ·  Voir le programme détaillé  · Ils nous soutiennent

Indexer les corpus numériques. Séance1

La première séance de l’atelier “Indexer les corpus numériques”, organisé par Emmanuelle Perrin et Fabienne Vial-Bonacci (IHRIM), se tiendra le vendredi 1er février 2018 à l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne. Elle portera sur la question suivante: “Des référentiels à la publication numérique.”

PROGRAMME:

9h15: Accueil

10h: Ouverture

PRATIQUES DES RÉFÉRENTIELS

Président de séance: Philippe Colantoni
(UJM St-Étienne, vice-président délégué au numérique)

10h30: François Mistral
(ABES, responsable d’IdRef-Autorités)
IdRef: une offre de services à destination de la recherche pour enrichir les données et accroître leur interopérabilité.

11h30: Francesco Beretta
(CNRS, LARHRA UMR 5190)
Encodage et sémantique de textes historiques et référentiels publics: retour d’expériences et perspectives.

INDEXATION ET CORPUS NUMÉRIQUES

Président de séance: Thomas LeBarbé
(Université de Grenoble, coordinateur du Consortium CAHIER)

14h: Emmanuelle Morlock
(CNRS, HISOMA UMR 5189)
Indexation et qualification des contenus TEI: méthodes, outils et exploitations possibles.

15h: Thierry Joliveau
(UJM Saint-Étienne, EVS UMR 5600)
Retrouver, annoter, cartographier et analyser les entités spatiales nommées dans un corpus de romans parisiens.

16h: Laurent Capelli
(CNRS, Huma-Num)
Collectes, enrichissement et normalisations sur ISIDORE, la plateforme d’accès aux données numériques des SHS

Télécharger le programme.

Le réseau de Marguerite de Navarre

Le vendredi 5 octobre et le samedi 6 octobre 2018 se tiendra au CESR de Tours un colloque sur Le Réseau de Marguerite de Navarre, organisé par Anne Boutet, Louise Daubigny, Stéphan Geonget et Marie-Bénédicte Le Hir. Trois membres de l’équipe du projet Fontaine, Jérémie Bichüe, Sylvie Laigneau-Fontaine et Élise Rajchenbach, y participeront.

Ces deux journées s’inscrivent au cœur de l’actuel mouvement de réflexion sur le rôle des réseaux dans l’élaboration de la pensée et dans la création littéraire à la Renaissance – et à d’autres époques. À cet égard, les communications soulèveront certainement des questions méthodologiques sur la manière de cerner et d’appréhender les réseaux.

Télécharger le programme.

Présentation du colloque sur le site du CESR.

Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR)
Salle Rapin
59 rue Néricault-Destouches
37000 Tours

Extrait des Odes, Énigmes et Épigrammes

L’indexation en TEI : brèves réflexions au prisme du projet Font@ine

Le balisage en XML-TEI, dans la dernière forme en date de sa « grammaire », offre à ses utilisateurs pas moins de 567 éléments différents (sans compter l’ouverture à, littéralement, une infinité de variations typologiques potentielles au sein de ceux-ci, dont l’usage est libre). Le moins que l’on puisse dire est qu’il couvre ainsi de vastes possibilités d’usage et de propos. Trop vastes même, trouveront peut-être certains s’ils se retrouvent abruptement devant cette liste vertigineuse. Le fond du problème, de toute évidence, est de déterminer – en l’espèce, pour le projet Font@ine, mais comme pour tout autre projet recourant à la TEI – quels éléments utiliser, mais aussi lesquels ne pas utiliser ; non pas que certains éléments soient mauvais en soi ; mais de manière à profiter au mieux des possibilités offertes par cet outil sans se perdre dans un océan de balises sans pertinence pour les objectifs visés. Il serait dommage d’ignorer les voies que peuvent ouvrir pour la recherche un balisage bien pensé d’un texte édité (parfois des voies auxquelles le chercheur n’aurait pas pensé spontanément) ; mais gare au chant des sirènes d’autres balises, a priori séduisantes, qui se révéleront n’entraîner, pour l’ingénieur, que des heures de travail d’encodage supplémentaire, mais stérile, faute d’être exploité ensuite. Ou, pour emprunter une autre métaphore au champ homérique : entre Charybde et Scylla – la masse allant se perdre dans les nuages, impossible à escalader, et le gouffre où l’information s’engloutit et disparaît –, il convient de tracer adroitement sa voie (et ce, autant que possible, de préférence dès l’appareillage plutôt qu’une fois au milieu des remous).

Continuer la lecture

Expérimenter les humanités numériques

L’ouvrage Expérimenter les humanités numériques, sous la direction d’Étienne Cavalié, Frédéric Clavert, Olivier Legendre et Dana Martin est disponible sous format numérique et librement accessible en ligne.

Présentation de l’éditeur:

Univers en perpétuelle expansion et au foisonnement chaotique, Internet offre un nombre incalculable d’outils, dont l’exploration paraît parfois hors de portée. Dans le paysage des sciences humaines, les blogs, les logiciels bibliographiques, les bases de données, les éditions en ligne et les wikis, tous ces objets qui éveillaient notre curiosité il y a une décennie, sont devenus aussi anodins qu’omniprésents. Mais comment bien s’en servir ?

Les appréhensions face à ces outils — et leur simple mais robuste méconnaissance — sont encore largement répandues.

Or on ne peut plus ignorer leur intérêt, voire leur nécessité et les chercheurs qui s’y essaient ne savent souvent pas par quel bout attraper ces logiciels nouveaux. C’est à cela que cet ouvrage veut les aider, de façon simple et précise, et il entend le faire sans en cacher les difficultés, mais sans dissimuler non plus qu’elles sont désormais connues, donc surmontables, et que, dans la majorité des cas, le résultat vaut tous les efforts à consentir.

 

Élise Rajchenbach

Quelques pistes de lecture pour reconstituer un réseau

L’édition numérique des œuvres de Fontaine s’attachera à reconstituer et à cartographier ses réseaux. Cela passera par une identification de ses dédicataires, pour laquelle on s’appuiera avec profit sur l’index de Marine Molins qui figure à la fin de son ouvrage (voir bibliographie).

Par ailleurs, le très riche article de Marie Madeleine Fontaine sur François Habert apportera une base de réflexion méthodologique particulièrement stimulante:

Marie Madeleine Fontaine, « Le carnet d’adresses de François Habert. Indications sur l’itinéraire d’un poète à la fin du règne de François Ier », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, tome LXXIII, 2011, no 3, p. 497-556.

Enfin, Florence Bonifay, membre de l’équipe éditoriale, a constitué pour sa thèse une base de données sur les échanges et relations des poètes de la seconde moitiés du XVIe siècle, intitulée Réseaux Poètes XVI.

Élise Rajchenbach.