Denis Sauvage loue La Contr’Amye de Court

Dans Les Opuscules d’Amour publiés en 1547 à Lyon par Jean de Tournes, Denis Sauvage adresse une épigramme « Au lecteur de la Contr’Amye »:

M. D. SAUVAGE AU LECTEUR

de la Contr’amye.

T’esbahy tu, amy, lisant ce livre

De la doulceur que dedens tu peux veoir?

T’esbahy tu de ce divin sçavoir,

Qui à jamais peult faire l’Autheur vivre,

Et le Lecteur de tout ennuy delivre?

Ne t’esbahy de tout cela, Lecteur,

Ne t’esbahy, Fontaine en est L’autheur.

L’historiographe du roi Henri II et traducteur Denis Sauvage est l’un des deux proches amis de Charles Fontaine, avec Nicole Le Jouvre. Il offre un épithalame à Charles Fontaine, qui figure à la fin des Estreines de 1546.

Denis Sauvage est, entre autres, l’éditeur de la Cronique de Flandres et des Mémoires d’Olivier de La Marche. Montaigne possédait un exemplaire de l’édition publiée en 1562 par Guillaume Rouillé (BnF Rés. Z Payen 502), qu’il a annotée (voir les reproductions et l’édition donnée par Alain Legros pour les BVH dans le cadre du projet MONLOE). Lontaigne possédait également un exemplaire des Annales et croniques de France depuis la destruction de Troye de Nicole Gilles, éditées par Denis Sauvage et parues à Paris, chez G. Le Noir en 1562.

La publication des Opuscules d’Amour constitue une forme de conclusion à l’aventure lyonnaise de la querelle des Amyes. Elle présente cette querelle comme un espace de sociabilité.

Bibliographie:

  • Opuscules d’amour, par Heroet, La Borderie, et autres divins poëtes, Lyon, Jean de Tournes, 1547, p. 148-149.
  • Élise Rajchenbach, « Mais devant tous est le Lyon marchant. » Construction littéraire d’un milieu éditorial et livres de poésie française à Lyon (1536-1551), Genève, Droz, 2016.
  • Alain Legros, Sauvage annoté par Montaigne. Édition selon trois modes successifs (10/07/2013)
  • « Sauvage annoté par Montaigne »: https://montaigne.univ-tours.fr/sauvage/.

 

Élise Rajchenbach